Vins de Bordeaux bios et biodynamiques
Close

Recherche dans le blog

Affinez votre recherche

Vigneron

Appellation

Certification

Millésime

Cépage

Contenant

Couleur

Vendeur

Recherche avancée

primeurs

Vin bio, vin biodynamique et vin naturel acheter du vin bio bien conservé
Vins de Bordeaux bios et biodynamiques

Vins de Bordeaux bios et biodynamiques Il y a 10 produits.

Après sa soumission en 56 avant JC, le bourg celte de Burdigala (Bordeaux) ville portuaire à l’estuaire de la Garonne, devient un comptoir commercial très actif de l’empire romain. Il commerce avec la Bretagne (Angleterre), l’Espagne et jusqu’en Egypte. Le vin est produit sur place avec un cépage importé d’Albanie : le Biturica. Après les invasi...

Après sa soumission en 56 avant JC, le bourg celte de Burdigala (Bordeaux) ville portuaire à l’estuaire de la Garonne, devient un comptoir commercial très actif de l’empire romain. Il commerce avec la Bretagne (Angleterre), l’Espagne et jusqu’en Egypte. Le vin est produit sur place avec un cépage importé d’Albanie : le Biturica. Après les invasions germaniques du début du 3èmesiècle, la ville se fortifie et développe sa viticulture. Au moyen âge, le vignoble s’étend dans les paroisses voisines de Graves et Médoc. Au 12ème siècle Henri Plantagenet monte sur le trône d’Angleterre et devient Seigneur d’Aquitaine. Les meilleurs vins venaient alors de l'arrière pays et notamment de Cahors. Mais différentes interdictions, notamment de faire remonter ces vins avant le printemps, à une époque où le vin se conservait peu et se buvait dans sa première jeunesse, vont permettre aux vins de Bordeaux de prendre le dessus. Le vignoble sous la juridiction anglaise prospère et s’étend aux villages limitrophes Saint Emilion, Fronsac, Langon…L’exportation est alors si forte qu’elle ne retrouvera qu’au 20ème siècle le même essor. S’ensuit la guerre de 100 ans au cours de laquelle Louis XI rattache l’Aquitaine à la couronne. Après quelques péripéties, la ville retrouve les privilèges qu’elle détenait des Plantagenets. Au 17ème siècle les hollandais importent beaucoup pour la distillation. L’exportation s’étend progressivement aux Amériques et Caraïbes. L’apparition de l’oïdium menace la vigne, une parade est trouvée au 19 ème siècle avec l'utilisation du soufre et de la fameuse bouillie bordelaise. En 1936, création de l’INAO et de l’AOC, précisent les conditions de réalisation des vins. Plus de 90% de la production entre dans la catégorie AOC. Les récole .

Un climat océanique original

La région de Bordeaux connaît un climat tempéré de type océanique assez inhabituel pour une grande région viticole. Il se caractérise par des hivers doux et des étés plutôt chauds. La pluviométrie est homogène sur toute l’année et les automnes sont très pluvieux. Un ensoleillement optimum sur le vignoble favorise une bonne maturité des raisins. Les irrégularités du relief et la présence de cours d’eau viennent casser la monotonie du climat par endroit. Les bonnes arrière-saisons permettent d’avoir des très grands millésimes .

Le développement des vins bios et biodynamiques

La force des habitudes, et un climat délicat ont longtemps limité le développement de la viticulture bio et biodynamique dans le Bordelais. Mais les choses changent maintenant très vite. Certaines régions ont été pionnières comme les Côtes-de-Castillon où une nouvelle génération de vignerons a profité des prix des terrains plus abordables pour s’installer et développer des vins plus naturels. Le Clos Puy Arnaud est remarquable à cet égard.  Les grands crus s’y mettent aussi. Le mouvement a été initié dans les années 2000 par Château Pontet-Canet à Pauillac et Château Palmer à Margaux, deux domaines d’exception.Le mouvement prend de l’ampleur et beaucoup de grands domaines sont aujourd’hui en conversion.

Détails
Résultats 1 - 10 sur 10.
Résultats 1 - 10 sur 10.
Close